le replay de l'émission

Animée par
Olivier HERMINE (Paris)

Avec
Guillaume CARTRON (Montpellier)

Et avec la participation de

Hervé DOMBRET (Paris)
Thierry FACON (Lille)
Véronique LEBLOND (Paris)
Marie-Thérèse RUBIO (Nancy)
Gilles SALLES (Lyon)
Catherine SAUTÈS-FRIDMAN (Paris)

Les interviews
INTERVIEW
Epigénétique et réponse immune anti-tumorale/Vers des combinaisons gagnantes

Olivier Hermine, Paris

INTERVIEW
Immunothérapie intra-tumorale, la preuve du concept à l’AACR 2018


Roch HOUOT, Rennes

INTERVIEW
Néo-antigène et vaccins anti-tumoraux personnalisés, vers une immunité anti-tumorale dirigée


Charles HERBAUX, Lille

Les brèves
BRÈVE
Le moxetumomab pasudotox : nouvelle arme thérapeutique dans la leucémie à tricholeucocytes ?

Le moxetumomab pasudotox est le premier arrivé d’une nouvelle catégorie de molécules, les immunotoxines. Il s’agit d’un anticorps anti-CD22 couplé à une forme tronquée d’une toxine du Pseudomonas. Son efficacité a été évaluée dans une étude de phase 3 à un seul bras, chez des patients présentant une leucémie à tricholeucocytes en rechute ou réfractaire après au moins deux lignes de traitement, dont un analogue des purines. L’objectif principal de cet essai est original puisqu’il s’agit du taux de réponse complète durable, à savoir ≥ 181 jours. Quatre-vingts patients ont été inclus dans…

BRÈVE
Les « DUAL CAR T-cells » dans la LAM arrivent par la Chine…

Le développement des CAR T-cells dans les leucémies aiguës myéloïdes (LAM) est limité par la détermination de bonnes cibles antigéniques. En pratique, les antigènes envisageables sont également exprimés par les cellules souches hématopoïétiques non leucémiques. Les CAR T-cells, dans ce contexte, doivent être envisagés comme bridge  à la greffe ou pouvoir être sélectivement déplétés après administration.
C’est une équipe chinoise qui a présenté les données du premier patient recevant des CAR T anti-CD33 et anti-CLL1 (dual  CAR-T) dans le cadre d’une…

BRÈVE
Découverte du rôle anti-tumoral des lymphocytes Th17 dans le lymphome de Hodgkin

Le lymphome de Hodgkin classique (LHc) est une tumeur très sensible aux anti-PD1, en particulier le nivolumab, avec un mécanisme d’action encore mal compris. Il a été démontré que les anti-PD1 agissent en empêchant l’épuisement des lymphocytes T (LT) CD8+ cytotoxiques, mais les facteurs prédictifs de réponse aux anti-PD1 ne sont pas connus. Néanmoins, la réponse aux anti-PD1 semble plutôt s’effectuer viaune voie dépendante des LT CD4+ qui implique les TAM (tumor associated macrophages).

L’objectif de cette étude était d’identifier les sous-types de LT impliqués dans le LHc et leur relation avec l’axe PD1/PDL1. Les auteurs ont comparé 146 tumeurs de LHc et …

Le diaporama

Les contenus publiés sur ce site internet sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Certaines données scientifiques publiées sur ce site sont susceptibles de ne pas être validées par la commission d’Autorisation de Mise sur le Marché, et ne doivent donc pas être mises en pratique. Elles doivent être lues et comprises avec le plus grand discernement et sont données dans leur cadre de la diffusion de l’information sur l’état actuel de la recherche auprès de la communauté scientifique internationale. © Copyright – Kephren Publishing

Aller à la barre d’outils